Tutoriels vidéo

Conseils de sécurité en gyropode Ninebot Mini Pro

Manuel d’utilisation

manuel d’utilisation

Législation

Attention, ces éléments concernent la législation en vigueur en France.

Statut des gyropodes et gyroroues

Conformément à l’avis exprimé par la Commission Européenne le 12 juillet 2002 et aux directives et législations en vigueur, les gyropodes tels que ceux produits par Ninebot ou Segway ne sont pas considérés comme des « véhicules terrestres motorisés » et sont autorisés sur les voies ouvertes au public, à la différence des mini motos ou engins assimilés dépassant les 24km/h.

Où peut-on circuler à gyropode ?

S’il n’existe donc pas de législation spécifique à proprement parler, il n’y a pas pour autant de vide juridique : les gyropodes sont soumis actuellement en France aux règles du code de la route relatives aux piétons (articles R. 412-34 à R. 412-43), ainsi que la direction de la sécurité et de la circulation routières (Ministère de l’Equipement et des Transports) l’a explicité en 2003.

Ainsi :

  • ils ne sont pas autorisés sur la chaussée (sauf certaines exceptions spécifiques, et toujours sous conditions spécifiques et autorisation préalable de l’autorité compétente) ;
  • leur vitesse maximale ne doit pas dépasser par construction les 25 km/h ;
  • ils sont réservés à des usages dans des lieux privés et intérieurs, dans les zones piétonnes (notamment trottoirs) ou en pleine nature (sous couvert d’absence de règlementation particulière à certains endroits, ex « voies vertes », où ils sont manifestement interdits) ;
  • sur les trottoirs, la législation prévoit de ne pas dépasser les 6 km/h (vitesse maximale autorisée sur les trottoirs), et de porter une attention particulière à sa conduite pour ne pas mettre en danger les autres usagers ;
  • s’il existe une tolérance – très relative – pour les pistes cyclables, ce n’est toutefois pas une autorisation ni un droit : au-delà donc que vous êtes passible de contraventions si vous circulez sur les pistes cyclables, pensez qu’il s’agirait d’une conduite dangereuse à vos risques et périls et que surtout dans ce cas, le port du casque et d’un gilet de sécurité, ainsi qu’un éclairage, sont indispensables pour votre sécurité !

Attention aux copies de mauvaise qualité et dangereuses ! Il est indispensable de vérifier que votre gyropode respecte bien toutes les homologations CE en vigueur et applicables (c’est le cas de tous les véhicules Ninebot). Le cas échéant, votre gyropode ne saurait pouvoir être utilisé en dehors de lieux privés ou en intérieur. Ces derniers sont par ailleurs susceptibles d’être dangereux pour vous et pour les autres car ne présentant pas toutes les caractéristiques techniques de sécurité et de prévention des incendies… et il y a de fortes chances qu’ils sont tout simplement interdits d’importation ou de commercialisation en France.

Une législation spécifique à venir ?

Un projet de loi avait été lancé courant 2012 pour créer une nouvelle catégorie de véhicules : les « engins de déplacement personnel », dont relèvera les gyropodes.

Abandonné, le sujet a toutefois été relancé en mars 2014 par le comité de pilotage du « Plan d’action mobilités actives », sous l’égide de l’ancien Ministre des Transports Frédéric Cuillier. Parmi les mesures de ce plan, la 10e statue en effet : « En tenant compte du calendrier du projet de loi « adaptation de la société au vieillissement », définir les conditions de circulation des engins de déplacement personnel (EDP) rollers, trottinettes, fauteuils électriques, gyropodes etc. et de partage des espaces publics entre piétons, cycles et autres utilisateurs et, dans ce cadre, proposer une définition du trottoir. »

Nous sommes loin d’une législation spécifique, mais le sujet a été récemment relancé et devrait, chacun l’espère, aboutir à moyen terme et enfin déterminer avec précision les règles spécifiques applicables.

En attendant, ce sont les règles et conseils (de bon sens le plus souvent) décrits plus hauts qui s’appliquent !

Références règlementaires

Casque et équipements de protection individuels

Le port du casque et autres équipements de protection (genouillères, coudières, protège-poignets) n’est pas obligatoire selon la législation en vigueur.

Toutefois, la sécurité étant une priorité et les produits Ninebot étant des engins permettant d’aller jusqu’à 20 km/h, le port du casque est fortement conseillé. Lors de la phase d’apprentissage, ou sur des terrains non plats, le porte des autres équipements de protection individuel est conseillé, notamment sur la gyroroue Ninebot One. Nous vous conseillons par exemple, pour allier sécurité et style, ce casque pliant qui se mariera parfaitement avec le design épuré et magnifique de votre véhicule Ninebot.

Gilet de sécurité et éclairage

Il s’agit d’un vrai vide juridique concernant les gyropodes et les gyroroues : le port d’un gilet de sécurité fluorescent homologué CE est en effet obligatoire pour les vélos roulant de nuit hors agglomération ou de jour par mauvaises conditions de visibilité. De même, un dispositif d’éclairage en état de fonctionnement est obligatoire sur les vélos.

Mais la législation reste muette concernant les engins tels que les véhicules Ninebot. En tout état de cause, nous recommandons donc de se conformer à ces législations applicables aux vélos.

Si le gyropode Ninebot Elite est doté de feux arrières conformes à la législation, il est nécessaire d’être visible des autres usagers de la route, notamment à l’avant. Nous conseillons donc fortement l’ajout d’un éclairage avant homologué (comme par exemple cet éclairage avant, accessoire officiel Ninebot), à allumer dès que les conditions de visibilité sont réduites, et de nuit.

Concernant la gyroroue Ninebot One, dépourvue d’éclairage avant et arrière (et le disque LED sur le côté n’est pas suffisant), nous recommandons avec force de porter gilet de sécurité et éclairage frontal dès que les conditions de visibilité sont réduites, et de nuit.

Consignes de sécurité & d’utilisation

Si le gyropode Ninebot Mini Pro ne possède pas de chambre à air grâce à ses pneus tubeless, il est important de gonfler les roues.Il faut donc impérativement les gonfler avant la première utilisation. Plus d’infos ici.
Si le gyropode Ninebot by Segway miniPRO est capable d’atteindre les 18 km/h, il est fortement conseillé de limiter sa vitesse de croisière.

  • La vitesse maximale conseillée pour le gyropode miniPRO est de 15 km/h.

Au-delà de cette vitesse maximale conseillée, le système de sécurité et de prévention des chutes des véhicules Ninebot est susceptible de se déclencher. Si le conducteur n’est pas attentif, la remontée du guidon du gyropode Ninebot Mini Pro peut causer une chute involontaire : il est primordial de ne pas résister à ces système de sécurité pour ne pas risquer de chute.

Il est aussi possible de chuter si vous atteignez la vitesse maximale ou si votre accélération est trop puissante. Ne combattez jamais un relevé de pédales et freinez immédiatement si cela arrive, ainsi que lors de chaque émission de bips d’alerte. De même, n’accélérez jamais trop fortement sous peine de coupure du moteur.

Le premier facteur de chute : l’excès de confiance !

Par ailleurs, nous rappelons que la législation limite la vitesse de circulation sur les zones piétonnes & trottoirs à 6 km/h.

A noter que pour préserver leur autonomie, les véhicules Ninebot disposent d’un système qui limite la vitesse maximale une fois que le niveau de batterie atteint 20%. Cette limitation de vitesse s’applique graduellement à chaque palier.

Si les produits Ninebot sont conçus pour éviter la chute via leur système de stabilisation électronique et leur propulsion gyromotrice, le gyropode Ninebot Mini Pro n’est pas non plus des véhicules tout-terrain !

  • Le gyropode Ninebot Mini Pro peut circuler sur les terrains accidentés, les bosses et creux, et plus généralement toute surface non meuble. Il est toutefois nécessaire de faire attention à ne pas franchir des obstacles trop hauts et à suivre les précautions de franchissement (la garde au sol est de 8cm sur le gyropode Ninebot Elite) et à piloter avec concentration, vitesse limitée et prudence, notamment en ville où les petites aspérités, plaques d’égout, dos d’âne, cassis, déchets (etc) peuvent provoquer une chute si mal gérés ;
  • Eviter la circulation sur le verglas, la neige, la boue, le sable : une perte d’adhérence ou à l’inverse un embourbement peuvent survenir, de même que des dérapages sur terrain glissant, malgré l’absence de frein mécanique (propulsion et freinage par gyromoteur) ;
  • Si les produits Ninebot sont water-resistant, ils ne sont pas étanches : éviter donc de circuler sous une pluie trop puissante ou dans des flaques trop hautes ;
  • Le gyropode Ninebot Mini Pro peut gravir et dévaler des pentes jusqu’à 25%. Cependant, il faut le faire avec une extrême prudence, et modérer sa vitesse (surtout à la descente). En cas de dévers, faire très attention afin de ne pas vous faire déstabiliser (ne pas trop compenser à gauche et à droite).
Attention, le franchissement d’obstacles nécessite une habitude et une maîtrise fortes du pilotage, et doit toujours être réalisé avec la plus grande prudence.

Descente de trottoirs & escaliers

Le gyropode Ninebot Elite est capable de descendre les trottoirs et les escaliers extérieurs à marches profondes (pas d’escaliers intérieurs !), grâce à son système d’auto-stabilisation. Toutefois, il est important, afin de prévenir toute perte d’équilibre, de suivre ces conseils :

  • limiter sa vitesse pour être capable de se re-stabiliser en cas de secousse ;
  • être parfaitement perpendiculaire à la marche afin d’éviter d’être déséquilibré sur le côté ou risquer une rotation sèche du gyropode si une roue reprend adhérence après la première ;
  • ne pas descendre des marches trop hautes afin de ne pas endommager la machine et risquer une perte d’équilibre ;
  • éviter les escaliers extérieurs trop pentus, ou dont les plateformes sont trop étroites, et les descendre palier par palier (ne pas faire de descente en « tac-tac ») ;
  • d’une manière générale, il est préférable de descendre de la machine.

Franchissement de trottoirs

Le gyropode Ninebot Elite est capable, grâce au diamètre de ses roues et da garde au sol, de franchir des petits trottoirs. Il est toutefois essentiel de procéder à ces franchissements avec la plus grande prudence, et notamment :

  • limiter sa vitesse pour être capable de se re-stabiliser en cas de secousse ;
  • être parfaitement perpendiculaire à la marche afin d’éviter d’être déséquilibré sur le côté ou risquer une rotation sèche du gyropode si une roue reprend adhérence après la première ;
  • ne franchir que les trottoirs « bateau », bas et moyens : les trottoirs hauts entraîneront une chute assurée ;
  • d’une manière générale, il est préférable de descendre de la machine.

Obstacles sur la route (trous, bosses, racines d’arbre…)

Il est indispensable d’être très prudent lorsque vous circulez sur votre gyropode Ninebot Elite, et notamment de vérifier l’état de la route ou du terrain.

Si les petites bosses, trous et petites racines d’arbre ne posent aucun problème, il faut toutefois limiter sa vitesse et être perpendiculaire à l’obstacle pour éviter tout saut ou, à défaut, que les 2 roues soient en l’air en même temps et non une seule (sinon, risque de chute lorsque la seconde roue reprendra adhérence).

Le gyropode Ninebot Mini Pro est d’un dispositif électronique avancé afin de prévenir les situations de danger et les conduites dangereuses.

En particulier, ce dispositif comprend le fait que les pédales et l’assiette du gyropode vont remonter vers le pilote, dans certaines situations considérées comme dangereuses :

  • accélération trop forte ou trop puissante (et notamment quand la vitesse est importante (notamment à partir de 16 km/h km/h) ;
  • assiette dangereuse (vous vous penchez trop ou poussez trop sur le guidon) ;
  • atteinte de la vitesse maximale (18 km/h) ;
  • accélération trop puissante alors que le moteur est trop froid (attendre quelques minutes d’utilisation avant d’accélérer fortement).

Dans ces situations, l’assiette va donc remonter vers le pilote pour le gyropode Ninebot Mini Pro (en fait, c’est la base qui corrige l’assiette pour revenir à l’horizontale, voire vers l’arrière dans certains cas limites), ou les pédales vont se positionner un peu en arrière.

Laissez vous faire, remettez-vous droit ou penchez-vous vers l’arrière au besoin, afin de décélérer/freiner et retrouver une vitesse et une assiette normale et sécurisée. Ne pas combattre cet effet de retour ou essayer de pousser plus fort le guidon ! Cela aurait pour conséquence de rendre encore plus puissante et rapide cette remontée du guidon, voire causer un déséquilibre pouvant causer une chute très sérieuse et dangereuse.

Il est aussi possible de chuter si vous atteignez la vitesse maximale ou si votre accélération est trop puissante. Ne combattez jamais un relevé de pédales et freinez immédiatement si cela arrive, ainsi que lors de chaque émission de bips d’alerte. De même, n’accélérez jamais trop fortement sous peine de coupure du moteur.

Le premier facteur de chute : l’excès de confiance !

Il est donc très important de suivre

A noter que pour préserver leur autonomie, les véhicules Ninebot disposent d’un système qui limite la vitesse maximale une fois que le niveau de batterie atteint 20%. Cette limitation de vitesse s’applique graduellement à chaque palier.

Toutes nos questions fréquentes & informations de sécurité

Pour retrouver toutes nos questions fréquentes et nos conseils de sécurité, d’utilisation et d’entretien, rendez-vous dans notre foire aux questions !

foire aux questions